Tour du monde des habitudes de consommation

So-Organised - Lotus

So Organised Article

Lorsque j’en ai la possibilité, j’aime regarder le samedi matin l’émission “Télématin” sur France 2. Chaque samedi, un thème de société est abordé et décliné dans les 4 coins du monde. Les reportages présentés sont toujours instructifs et enrichissants. Ce samedi 14 mars, le sujet était dédié à notre comportement au niveau de la consommation des biens, faisant écho à la journée mondiale des “Droits des consommateurs” fêtée ce 15 mars. A travers les différents reportages, on se rend compte que les habitudes de consommation peuvent vraiment être différentes en fonction du pays dans lequel nous vivons.

Voyons ensemble la manière de consommer en Inde, en Espagne, au Royaume-Uni et en France.

1° L’Inde = les livraisons à domicile

L’Inde est le pays où le taux de jeunes est le plus important au monde. Étant donné que la majorité de ceux-ci possèdent un smartphone, plusieurs sociétés ont développé des applications permettant aux Indiens de pouvoir passer des commandes en ligne à n’importe quel moment de la journée. Il peut s’agir d’une commande pour un paquet de popcorn, un soda, des piles, un repas, des médicaments, etc. Comme le coût de livraison est faible, les Indiens se tournent vers ce mode de consommation afin d’éviter de traverser la ville et de perdre 1h30 sur la route. Ils préfèrent conserver ce temps à des moments de qualités. Les aînés ont suivi également la tendance. Cette manière de procéder est en fait culturelle. Auparavant, les familles aisées avaient du personnel à leur disposition. Aujourd’hui, ils l’ont remplacé par ces applications. Avec la nouvelle génération, ce phénomène devrait encore s’accroître. Le revers de la médaille, c’est que ces derniers ne font plus assez d’exercices physiques et limitent les relations sociales.

2° En Espagne = les centres commerciaux XXL

Les Espagnols, quant à eux, aiment faire du shopping. Ils profitent du week-end pour passer du temps dans les complexes commerciaux. Certains d’entre eux sont énormes: 200 000 m2 ! Tout est pensé pour que chaque membre de la famille puisse trouver son propre intérêt : une piste de ski, un aquarium géant, une piscine, un airspace outdoor, des salles de cinéma, etc. Le but de ces centres, c’est que chaque client vive une expérience unique. Du coup, leur clientèle reste une bonne partie de la journée sur place et dépense en moyenne 80€/personne. Toutefois, en semaine, les Espagnols sont attachés à leurs commerces de quartier où ils achètent leurs produits alimentaires et de première nécessité. En résumé, les Espagnols ne sont pas de grands utilisateurs du net. Ils aiment plutôt sortir, rencontrer les gens et dépenser leur argent dans les magasins.

3° Au Royaume-Uni = consommer pour la bonne cause

Au Royaume-Uni, c’est le principe de la solidarité qui prime. Il existe une multitude de supermarchés de la charité. On en compte environ 11 000. Le but des “Charity shops” est de dégager beaucoup d’argent pour de bonnes actions. Dans ces supermarchés, qui sont de véritables cavernes d’Alibaba, vous pouvez y trouver toute sorte de choses : des livres, des objets de décoration, des jeux pour les enfants, des vêtements, des accessoires, etc. Les fonds récoltés sont versés à des associations qui en ont vraiment besoin, à la recherche, à un projet local, à une aide humanitaire, etc. De nombreux Anglais apprécient de faire leurs courses dans ces magasins et surtout les jeunes qui y recherchent des pièces uniques, vintage et originales que personne d’autre ne possède. C’est aujourd’hui très tendance au Royaume-Uni. En effet, ces endroits offrent la possibilité à chacun et à chacune de se faire plaisir en achetant des articles à des prix avantageux, à participer à l’économie circulaire et à être solidaire. Que du positif !

4° En France = consommer pour plus de bien-être

En France (comme en Belgique), le mode de consommation est de plus en plus “éco-responsable”. De nombreux Français se tournent, par conviction, vers les achats de seconde main que ce soit dans les magasins ou sur le net. Ils attachent une grande importance aux produits de qualité de même que pour leur alimentation. Ils ont tendance à acheter moins pour diminuer le gaspillage et pour manger mieux. Ils s’approvisionnent, de plus en plus, chez les producteurs locaux pour favoriser le circuit court et dans les magasins de proximité. Avec l’argent épargné, ils consacrent un budget plus important aux loisirs et à la santé. Ce nouveau comportement permet de se tourner vers l’essentiel pour le bien-être de tous et de la planète.

C’est également la démarche que je poursuis avec So Organised. En effet, le home organising permet de se concentrer sur l’essentiel et sur ce qui vous apporte du bonheur en désencombrant votre maison, votre emploi du temps et vos papiers. Après le tri de vos affaires, l’objectif est de mettre en place de nouveaux rituels, de nouvelles habitudes pour améliorer votre quotidien et identifier vos priorités afin de consacrer un maximum de temps aux activités qui gonflent votre sentiment de bien-être !

Soyez So Organised !